Résurrection

Le duo Giacometti - Ravenne poursuit avec « Résurrection » le 4e opus de la sa saga du « Soleil Noir » l'enquête conduite par l'agent Tristan Marcas au coeur de l'Europe en guerre à la recherche des quatre swastikas sacrées dont la possession permettrait à son possesseur d'inverser le cours de la Seconde Guerre Mondiale. Ce quatrième opus vertigineux où les auteurs explorent « les arcanes oubliés de l'Histoire », débute à l'automne 1942 et pour tous services anglais comme allemands Marcas est porté disparu en opération sur l'île mystérieuse de Bornholm au large du Danemark.

Dans ce nouveau thriller vertigineux « qui explore les arcanes oubliés de l'Histoire », et qui, bien qu'imaginaire, puise aux sources les plus fiables et s'appuie sur des faits authentiques, les auteurs conduisent leurs lecteurs des ténébreux châteaux allemands aux couloirs troubles du Vatican sur les pas de Marcas qui s'engage à nouveau, malgré lui ,dans une nouvelle quête sur les traces du Saint-Suaire et de l'unité SS de sorcières Hexen.

Intriguées et inquiétées par l'intérêt passionné porté à la relique lors d'une précédente visite à Turin d'Adolf Hitler, l'Eglise et la Maison Royale d'Italie avaient préféré mettre en sûreté le suaire supposé avoir enveloppé le corps du Christ et ramené de Terre Sainte en 1291 par un chevalier du Temple . En 1943, une escouade nazie n'était pas parvenue à mettre la main sur la relique cachée au sanctuaire de Montevergine, habilement dissimulée par les moines en prière sur la cavité qui la dissimulait aux regards et à la convoitise, au pied de l'autel majeur.

Selon le vaticaniste Fabio Marchese Ragona, Pie XII, estimant Hitler possédé par le diable, aurait commandé une séance d'exorcisme qui eut lieu au Vatican contre ce suppôt de Satan et son unité de sorcières Hexen, une unité de 14 chercheurs qui, de 1935 à 1944, ont collecté en Allemagne, en Autriche et puis dans toute l'Europe tout ce qui se rapportait aux procès de sorcellerie et aux livres de magie. 34 000 fiches ont été rédigées pour tenter « de prouver que l'Eglise catholique et, derrière elle, les juifs, voulaient exterminer les femmes aryennes « supposées détentrices d'un savoir païen ».

Pour en savoir plus sur cette interprétation délirante et sur les péripéties réservées à Tristan Marcas, plongez-vous sans tarder dans cette enquête qui n'a rien à envier aux meilleurs thrillers de John le Carré ou de Steve Berry.

Pierre P. Suter

Jean Claude Lattès - 22 euros