Une révolution

La génomique, grâce aux progrès fulgurants de la génétique, permet d’envisager désormais de retracer la grande histoire de l’évolution de l’humanité, ouvrant des portes insoupçonnées il y a peu, mettant à mal certaines de nos opinions et «  nous invitant à réfléchir sur notre propre condition, nos systèmes de pensée, nos valeurs trop souvent perçues comme des certitudes… c’est pourquoi la lecture de l’ouvrage de Ludovic Orlando L’ADN fossile, une machine à remonter le temps est aussi un message philosophique » précise Jean Guilaine dans sa préface .

Docteur en paléogénétique, Ludovic Orlando raconte dans un ouvrage foisonnant d’exemples ce que sa discipline a déjà permis de découvrir et ce qu’elle promet pour l’avenir, ce qu’elle révèle des migrations et des métissages des origines, comment elle permet de suivre les déplacements des hommes à travers les continents comme l’évolution des langues, quel éclairage elle apporte sur les épidémies et les origines insoupçonnées de la peste, l’impact de la révolution néolithique et industrielle sur notre santé et nous invite à comprendre et méditer les leçons des extinctions des espèces passées

L’ouvrage est passionnant et se lit comme un polar dans lequel chaque chapitre offre la résolution d’énigmes tenaces : de l’origine de la tortilla au mystère de l’extinction des mammouth, de la part de Néandertal et de dénisoviens dans nos gènes, du rôle du climat comme moteur de l’expansion ou de la contraction des populations… Il montre, en outre, ce que la génomique, qui s’appuie sur le séquençage de l’ADN, apporte à la lutte contre le racisme et le machisme en montrant que le plus ancien habitant des îles britanniques, l’homme de Cheddar, avait la peau noire et que l’un des plus fameux guerriers vikings trouvé à l’est de Stokholm était en réalité une femme.

Avec la paléogénomique , science d’avenir révélant un passé ayant des enjeux pour le présent, Ludovic Orlando « nous entraîne dans une aventure scientifique éblouissante, aux confins du monde et dans la profondeur des temps ».

Pierre P. Suter

«  L’ADN fossile, une machine à remonter le temps » par Ludovic Orlando.

Editions Odile Jacob.

250 pages- 22,90 €.