Un nouveau « Point de Vue » sur la ville

La place des Ducs a été le théâtre d’une sympathique manifestation, à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle œuvre acquise par la Ville de Dijon et installée à l’angle du square des Ducs. Cette installation dont l’auteur – Philippe Ramette – est un artiste aux racines bourguignonnes et dijonnaises menant désormais une carrière internationale, s’intitule Point de Vue et propose aux passants une vision personnelle et imaginaire de l’espace urbain, du fait de l’impossibilité physique d’accéder au siège qui permettrait de profiter réellement de la vue.

L’œuvre de Philippe Ramette est ainsi remarquable en ce qu’elle donne à voir des sculptures dont la conception même interdit un usage possible. Il ne reste plus à l’utilisateur potentiel qu’à se projeter là où l’artiste veut le conduire, dans un monde onirique libéré des lois de la pesanteur, de l’équilibre, de la logique ou de la raison. L’œuvre, déjà exposée cette année dans les jardins de la Banque de France, en partenariat et à l’initiative de l’association Interface a finalement trouvé sa place définitive square des Ducs, à proximité du Musée des Beaux-Arts.
Lors du discours inaugural, François Rebsamen, Maire de Dijon, en présence de représentants de la municipalité, dont Nathalie Koenders, première adjointe et Christine Martin, adjointe à la Culture, de François Bavay, directeur régional de la Banque de France, des services techniques de la ville, des milieux associatifs, des amoureux de l’art contemporain et, bien sûr, de l’artiste, a tenu à rappeler sa volonté de proposer aux Dijonnais et aux visiteurs du monde entier des œuvres contemporaines, audacieuses, à même de surprendre et de susciter le débat.

En effet, l’installation dans l’espace public d’une œuvre d’art contemporain mobilise et rassemble des talents et des volontés multiples et diverses, parfois antagonistes. De l’intention à la mise en place, il faut parvenir à un consensus rassemblant tous les points de vue, de l’insertion de l’œuvre dans le paysage historique à la faisabilité technique. Le professionnalisme des services compétents a permis, comme le rappela le Maire de Dijon, de faire aboutir ce beau projet dans un esprit de dialogue remarquable entre toutes les parties. Dans le même esprit et pour faciliter la médiation culturelle, une plaque sera prochainement installée au pied du Point de Vue pour éclairer les visiteurs sur l’intention de l’artiste.

Au nom de l’association Interface, présidée par Roland de la Brosse et forte de 25 années d’existence au service de la promotion de l’art contemporain, M. Frédéric Buisson, directeur artistique, eut ensuite l’occasion de rappeler son rôle "d'interface" à travers cette œuvre, de son projet en 2019 en passant par sa réalisation jusqu'à cette proposition d'implantation et d'acquisition par la ville. M. Buisson souligna enfin l’excellence du choix de l’emplacement retenu parmi d'autres, pour assurer la pérennité de la sculpture, à proximité du Musée des Beaux-Arts et en plein cœur du « Dijon Design », quartier rassemblant les meilleurs magasins spécialisés en mobilier et accessoires contemporains. Nul doute qu’art contemporain et design dialogueront à merveille en ce lieu.

A son tour, Philippe Ramette put remercier tous les soutiens apportés à ce projet devenu réalité, rappeler son attachement à Dijon, l’honneur, enfin, qui lui est fait de voir installée de manière pérenne une pièce emblématique de sa réflexion artistique, concrétisation de son souhait d’intervenir toujours plus dans l’espace public. Il restera désormais à chacun de se faire une opinion, en souhaitant que ce Point de Vue de Philippe Ramette trouve sa place dans le cœur des Dijonnais et des amoureux de la ville, visiteurs et touristes, lorsque ceux-ci pourront à nouveau venir apprécier Dijon sans modération.

A. R