François-Xavier Dugourd : « Le logement social est un geste barrière ! »

Récemment, l’Union sociale pour l’Habitat (USH) de Bourgogne Franche-Comté, qui pèse 30 offices, 187 000 logements, 350 000 locataires (soit 15% de la population régionale)… s’est dotée d’une nouvelle gouvernance afin de relever les nombreux défis du logement. A la tête du bailleur Orvitis, François-Xavier Dugourd a été élu président de l’USH Bourgogne et vice-président de l’USH Bourgogne Franche-Comté. Il nous détaille les enjeux majeurs dans cette période marquée par une crise sanitaire, économique et sociale sans précédent.

Dijon l’Hebdo : Les offices sont montés au front contre la Covid-19 et ses douloureuses répercussions sociales. Quelles ont été leurs principales actions ?

François-Xavier Dugourd : « Comme la Fédération des offices le souligne très bien dans une nouvelle campagne de communication, le logement social représente un geste barrière. Que ce soit contre la précarité alimentaire, avec tout un travail de soutien au pouvoir dachat des familles, contre lisolement, avec, par exemple, comme nous lavons fait à Orvitis, des campagnes systématiques dappel de tous les locataires, ou encore contre les violences familiales, pour lesquelles nous avons aussi toute une série de veilles et de dispositifs. Au-delà de laspect logement, nous jouons un rôle crucial aujourdhui de lien social ».

Dijon l’Hebdo : Les innovations en matière de lien social et, évidemment, au niveau des bâtiments sont au cœur de votre engagement. Est-ce LE tournant majeur aujourd’hui pour les offices ?

F.-X. D : « Dans le domaine de la transition écologique, dont nous sommes un acteur majeur, nous navons de cesse dinnover. Certains organismes travaillent même sur les matériaux biosourcés. la production dhydrogèneEn ce qui concerne le vieillissement de la population, nous travaillons sur le rapport entre les technologies et le lien humain. La dernière résidence Sérénitis de Fontaine-lès-Dijon réalisée par Orvitis est remarquable à ce titre : nous développons de nouveaux services numériques et nous réinventons le concierge à travers un gestionnaire de résidence qui assure une présence humaine dans le bâtiment. Des tablettes sont à la disposition des résidents, des clubs se créent. Nous étions parmi les premiers en France à réaliser ce type de résidence et nous sommes très en pointe dans ce domaine. Le logement social représente lun des domaines les plus innovants en France parce que la société bouge et que le logement social est au cœur de toutes les problématiques. Nous devons répondre à l’évolution de l’âge, de la famille, de la place de la nature mais aussi du travail. Le télétravail nous interroge ainsi et nous réfléchissons à des logements modulaires… »

DLH : Dans le cadre de la relance, indispensable pour sortir de la crise économique, le logement social représente aussi un levier capital…

F.-X. D. : « La troisième dimension très importante du logement social nest autre, en effet, que laspect économique. Cela correspond à 20% de lactivité du bâtiment, à 5000 emplois en Bourgogne Franche-Comté, sans compter toutes les activités de service maintenance, entretien. Compte tenu de ces dimensions économique et social mais aussi en terme daménagement du territoire quil soit urbain ou rural ! , le logement social nest aujourdhui pas suffisamment lisible ni entendu au niveau régional. Cest la raison pour laquelle nous souhaitons réellement fusionner. Nous avons déjà eu un rapprochement sous la forme dune association de deux structures juridiquement indépendantes mais la fusion pourrait intervenir au 1er janvier 2022 afin de porter plus fort la voix du logement social dans toute la Bourgogne Franche-Comté, Et ce, vis à vis de nos interlocuteurs que sont lEtat, la Région, les autres collectivités territoriales, les fédérations professionnellesCest le sens de mon engagement au sein de lUSH ».

Propos recueillis par Camille Gablo