La Petite reine prend de la vitesse

Plus rapide, plus sain, plus écolo, plus économique… En ville comme à la campagne, le vélo gagne du terrain : depuis l’an dernier, les pistes cyclables ont connu une fréquentation supérieure de 29 % en France ! Rencontre avec deux Dijonnais qui ont su innover et encourager cette tendance.

Lilian, le réparateur qui sonne à votre porte

Plus d’excuses pour ne pas faire réparer ses vélos abîmés : Lilian vient les chercher à domicile puis les ramène une fois remis à neuf ! C’est en travaillant chez un réparateur que Lilian Bonnard s’est rendu compte du principal obstacle à l’utilisation de nos vélos : il y a quelque chose à restaurer, je l’amènerai plus tard… Plus tard n’arrive finalement jamais et les voilà qui s’entassent dans le garage. En 2017, Lilian ouvre donc son atelier à Talant, où lui et son employé François ont assuré depuis un nombre croissant de réparations. « Le vélo séduit à nouveau depuis une dizaine d’années, plus récemment la mesure de l’État « Coup de Pouce Vélo » a joué pour beaucoup, et bien sûr le confinement a donné envie aux gens de retrouver l’air libre. Nous en sommes à 400 vélos réparés depuis le mois de mai. Le flux est permanent et quand je viens en récupérer un, on m’en donne finalement deux ou trois. Nous sommes dans une spirale positive que j’aimerais voir se généraliser pour une meilleure circulation en ville, Dijon est plutôt agréable pour les cyclistes mais il reste quelques absurdités comme des pistes cyclables qui débouchent au milieu d’un carrefour dangereux ».

Lilian s’occupe de mécanique pure mais possède également une expertise en cycles anciens. Passion héritée de son père, il propose à la vente de nombreuses pièces rares. L’atelier envoie ainsi cinq à dix colis par semaine, en France ou dans le monde, à destination de collectionneurs.

www.liliancycles.fr

06.51.16.13.38

contact@liliancycles.fr

Thomas, pionnier Français du « vélo cargo »

Armé de ses compétences de designer et ingénieur, Thomas Coulbeaut dessine un soir de 2012 les plans d’un futur vélo. Doté d’un coffre à l’avant, le vélo cargo peut transporter jusqu’à 100 kilos de charges, de quoi intéresser bien des profils de cyclistes. Huit ans plus tard, sa société « Douze Cycles » fait partie des cinq premières marques mondiales pour ce modèle et reste l’unique fabriquant français ! De nombreuses familles l’ont adopté ainsi que des professionnels tels que des plombiers, électriciens ou courtiers, pour qui ce moyen de transport se révèle très rapide et pratique, mais aussi l’Université de Bourgogne, la Poste Suisse ou la Mairie de Paris. Le modèle d’origine est configurable (couleur, assistance électrique, accessoires...), tandis qu’un second modèle est fabriqué en série. Un troisième sortira au printemps, un « long tail » qui a troqué le coffre pour un panier et dispose d’un porte-bagages suffisamment grand pour deux enfants. Arno Liégeon, directeur de la communication, évoque une envie d’accompagner un virage amorcé depuis quelques temps : « Si les Français ont davantage le réflexe vélo, nous sommes encore loin derrière l’Allemagne ou les Pays-Bas. Mais notre développement double chaque année donc nous voulons encourager ce mouvement et y participer ».

L’entreprise solitaire est ainsi devenue une aventure collective avec 25 personnes dans l’équipe, répartie entre le siège social de Ladoix-Serrigny et le site de production à Longvic.

www.douze-cycles.com

09.72.47.41.15

Chiffres : le tour de… Dijon

Qui se souvient encore que c’est l’ancien champion Laurent Jalabert, respectivement deux fois maillot à poids et maillot vert au Tour de France, qui a donné le premier tour de roue des Vélodis dans la capitale régionale ! C’était le 29 février 2008 et le commentateur de la Grande Boucle – après en avoir longtemps été l’un des principaux protagonistes – ouvrait symboliquement la voie à l’avenir cyclable de la capitale régionale qui, selon le dernier palmarès de Fédération française des usagers de la bicyclette, est, depuis, la 4e ville de France de moins de 200 000 habitants la plus favorable à l’utilisation du vélo. Pas moins de 13000 déplacements sont effectués en moyenne dorénavant chaque jour grâce à ce moyen de déplacement doux, qui n’a jamais eu autant le vent en poupe en cette année 2020 particulière. La métropole de Dijon dispose de pas moins de 316 km d’aménagements cyclables et investit encore pour les adeptes de la Petite Reine. Chaque année, environ 2 millions d’euros devraient être programmés pour que le vélo prenne encore plus de vitesse et pour que la capitale régionale puisse, en matière de transition énergétique, revêtir le maillot jaune. Voici quelques chiffres pour illustrer le tour… de Dijon !

316

316 kilomètres d’aménagements cyclables sur la métropole dijonnaise (27 % de la voirie susceptible d’être aménagée pour les cycles dans la métropole)

107

107 km d’aménagements cyclables sur la ville de Dijon (22 % de la voirie susceptible d’être aménagée pour les cycles dans la ville de Dijon)

90

90 % des pistes cyclables de la ville de Dijon ont été rénovées pendant le confinement (notamment avenues du Drapeau et Jean-Jaurès ou encore boulevard Clemenceau), profitant de l’absence de circulation

400

400 DiviaVélodi en libre-service dans 40 stations au cœur de Dijon 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

800

800 DiviaVélo proposés à la location (sur abonnement) fabriqués à Dijon par les cycles Lapierre

434

11 DiviaVéloPark à proximité des principales stations de tram et de bus de Dijon, Chenôve, Longvic et Quetigny avec 434 places

5 147

5 147 arceaux à vélo recensés à Dijon

2

2 station de gonflage pour vélos en libre-service : l’une rond-point de la Nation à Dijon (près du DiviaPark) installée dans le cadre des budgets participatifs par la commission de quartier Varennes-Toison d'Or-Joffre. L’autre mise en place par la ville de Quetigny (à proximité de la station de tram Grand Marché et du DiviaVéloPark)

4

Dijon représente la 4e ville de France de 100 000 à 200 000 habitants la plus favorable à l’utilisation du vélo (Source : le palmarès 2020 de la Fédération française des usagers de la bicyclette)

3

Top 3 des itinéraires les plus empruntés par les cyclistes dijonnais : la voie verte le long du canal vers le lac Kir ou dans l’autre sens en direction de Longvic ; les allées du parc, de la place Wilson au parc de la Colombière ; la piste cyclable depuis les facultés en direction de Chevigny-Saint-Sauveur