Travaux sous tension : des étoiles pour le Greta 21

Le Greta 21 possède le panel le plus important de formations qualifiantes du département. Pour nombre d’entre-elles, son expertise est reconnue dans toute la Bourgogne-Franche-Comté, voire bien au-delà. Un exemple illustrant le savoir-faire du Greta 21 dans le domaine de l’innovation : les travaux sous tension (TST), une formation qu’il propose sur son site d’Eiffel à Dijon. Seuls 21 organismes sont reconnus dans toute la France pour dispenser ce type de cours. Il faut dire que le domaine est très pointu, notamment eu égard aux multiples protocoles de sécurité, et doit s’adapter en permanence aux évolutions technologiques. Rachida Radi, manager TST et Claude Pozzobon, formateur, nous explique la typicité de ces cours pas comme les autres.

Rachida Radi : « Main dans la main avec Enedis »

Rachita Radi, conseillère en formation continue, manager Travaux sous tension : « Ce sont des formations on ne peut plus techniques et pour lesquelles nous devons être en permanence en alerte afin de maintenir les certifications. Ces travaux sous tension sont liés aux activités des électriciens. Les TST BT (basse tension) permettent aux salariés des différentes entreprises qui sont dans la branche électrique d’acquérir toutes les compétences nécessaires afin de préparer et réaliser en toute sécurité des activités liés aux travaux sous tension. Le plateau technique dédié sur notre site Eiffel est certifié par le Comité des travaux sous tension. Seuls 21 organismes de formation le sont dans toute la France et nous sommes le seul en Bourgogne-Franche-Comté. L’investissement financier pour ce plateau a été très important. Nous avons eu pour notre part, l’appui de nombre de commanditaires. Il existe aussi un parallèle avec notre plateau technique de Domois parce que nous avons des formations « monteur réseau aéro-sous terrain ». Depuis 10 ans, nous travaillons main dans la main avec la société Enedis, pour laquelle nous formons leurs futurs monteurs réseaux. Nous délivrons ainsi par exemple à Enedis 16 contrats de professionnalisation par an ».

Claude Pozzobon : « Le maître mot, c’est la sécurité ! »

Claude Pozzobon, formateur, référent technique des travaux sous tension : « Je dispense une formation sur les ouvrages, autrement dit les canalisations électriques servant à la distribution d’énergie. Le maître mot est la sécurité des opérateurs, puisque le travail sous tension est dangereux. C’est l’intégrité des personnes qui est en jeu. Cela se fait à travers le respect des textes réglementaires, des procédures, des conditions d’exécution et l’utilisation de l’outillage approprié. Et la sécurité ne peut se faire que grâce à un état d’esprit adapté. Il faut apprendre à avoir un comportement raisonnable et c’est aussi important pour l’image de l’entreprise dans laquelle l’apprenant travaille. Pour chaque type d’ouvrage, nous disposons d’un module de formation différent. Nos installations, sur le plateau du site Eiffel, sont conçues afin de répondre aux cahiers des charges et aux réglementations très strictes en vigueur. J’ai eu la chance d’être formé durant 18 mois dans une Ecole des Métiers EDF et j’ai ensuite fait 37 ans d’exploitation au sein de cette entreprise publique. Depuis 5 ans maintenant, je suis formateur au Greta 21 où je transmets ce que j’ai appris durant mon parcours professionnel. Tous les intervenants sur les TST sont de véritables passionnés. Notre objectif est de nous améliorer en permanence ! »