Les brèves de Jeanne Vernay

Cultivons-nous en plein air

Ce n’est pas parce que la Covid-19 tient le devant de la scène qu’il faut oublier qu’il y a des…bouillons de culture salutaires pour l’esprit comme pour la bonne santé physique. Le Consortium ne désarme pas face à la pandémie et maintient le 25 septembre prochain son rendez-vous mensuel à partir de 19 heures : dans le cadre des soirées « Selected by Florant » qui réunit musiciens et artistes, le Consortium Museum de la rue de Longvic ainsi que le Collectif CHKT vous convient donc à un DJ Set en plein air dans la cour. Contacts : Tel 03 80 68 45 55 et www.leconsortium.fr

 

Le Musée Magnin : Atout cœur !

Le Musée national Magnin fait entendre une toute autre musique, mais tient la note : Fanny Lallemant-Paulik propose dès le 1er octobre la reprise des ateliers de pratique artistique pour les adultes, et – durant les vacances scolaires – pour les enfants. Inscription préalable obligatoire auprès du Musée : tel 03 80 67 11 10 et contact.magnin@culture.gouv.fr

Le Musée Magnin toujours lui, et dont on ne louera jamais assez la flexibilité face à l’actuelle situation sanitaire, offre aux visiteurs l’opportunité de s’immerger dans son opération « Coup de Cœur », - un parcours fléché au sol, dont chaque étape est assortie d’un commentaire. Avis aux connaisseurs et amis du Musée.

 

Bel air

Belle initiative de la Ville avec de très beaux panneaux apposés sur les grilles du Jardin de l’Arquebuse, et ici ou là, aux murs des établissements scolaires. C’est pour les passants une brassée salutaire de poésie et de rêve… On en redemande ! Enfin, vive l’automne avec ces couleurs pourpres et ses soleils couchants incendiaires.

 

Le Woodstock des enfants

Voilà une bien belle initiative à laquelle je devais – vous en conviendrez comme moi – dérouler le tapis rouge : le Lions Club Dijon Sud organise le samedi 10 octobre à 20 heures au Théâtre des Feuillants un concert au profit du service d’oncologie pédiatrique du CHU Dijon-Bourgogne. Intitulée Woodstock Live Band, cette soirée, qui s’annonce « flower et psychédélique » dans le respect comme il se doit des règles sanitaires – il vous est même conseillé de vous y rendre dans une tenue année 69 – bénéficiera ainsi aux plus jeunes qui subissent les affres de la maladie. C’est grâce aux bénéfices de ce concert – 20 € l’entrée – que pourront être achetées des mallettes pédiatriques. Ainsi, que vous soyez un ou une inconditionnel (le) de la période hippie, n’hésitez pas à noter ce concert sur vos agendas !

 

Le Tour for ever

La faute à la Covid 19 et aux Verts si le Tour de France a été « la » manif-vedette qui a le plus fait causer à la rentrée… Je ne reviendrai pas sur les « saladeux » de la politique qui lui ont collé l’étiquette d’arriéré, de polluant et de sexiste. Il y a eu également ce temps politiquement dantesque, lorsque Macron est venu y faire son « Coucou, bonjour la 17ème étape !» Le Président s’est bien gardé de monter dans la voiture de Christian Prudhomme, - pourtant testé et « retesté », puis déclaré par le corps médical «à nouveau  bon pour le service ». Est-ce à dire qu’au final le Président de la République accorde peu de crédit au diagnostic des toubibs ? Voilà qui n’est guère rassurant pour la citoyenne lambda que je suis.

Avant d’en finir avec le Tour, un mot sur l’une des grands reporters sportives du moment, Fanny Lechevestrier de Radio France. Avec un enthousiasme et une maîtrise parfaite du cyclisme, elle nous a fait partager le suspens à chaque étape : speed dans les grimpées, échappées et chutes... Avec brio, elle nous a plongés dans l'effervescence du Tour, nous en a narrés par le détail les enjeux et ses à-côtés. Et ce, qu’il pleuve, qu’il vente ou que le thermostat de la météo soit au plus chaud. Bravo !

 

Tous des fachos !

Même s’il s’est fait rhabiller pour l’hiver, il n’a pas froid aux yeux le maire écolo de Bordeaux. Il a annoncé qu’il ne souhaitait pas demander l’avis des Bordelais, refusant de lancer une consultation sur la question de l’installation d’un sapin de Noël sur la place Pey Berlan au moment des fêtes de fin d’année et ce malgré une pétition qui a déjà reçu plus de 12 000 signatures. Et l’élu écologiste d’ajouter : « L’opinion des fachos je m’assieds dessus ». Entre nous, ça me rappelle les grandes heures soviétiques avec un Staline qui traitaient de fachos tous ceux qui n’étaient pas communistes.

 

Adieu !

Depuis l’enfance, j’adore Mickey, Minnie, Winnie l’Ourson, Jumper Milou ainsi que tout le bestiaire si croquignole du World Disney and co. La mort du comédien Roger Carel, la star du doublage en France, l’homme qui pendant des lustres a prêté sa voix m’a infiniment attristée. A lui seul, il était un 6ème continent hors norme, baroque, marrant ou singeant pour le genre humain : il fut tout à tour Astérix, Benny Hill, ou Kermit la Grenouille dans le Muppet Show etc. Le voilà reposant dans le Walhalla du sketch, du cartoon, dans l’au-delà du débridé et de l’impertinence. Adieu, l’artiste !

 

Pan sur les doigts !

La phrase du mois est signée Olivier Véran : « Les cas contacts des cas contacts ne sont pas des cas contacts », a déclaré notre fringant Ministre de la Santé. Le temps de sonder la profondeur abyssale de cette bêtise sans masque et sans gestes-barrières, et … Et hop, le vilain coronavirus nous est tombé dessus. Qui croire ? Que penser ? D’un côté les pouvoirs publics affirment que pour la 1ere fois depuis la fin du confinement, il y a une augmentation du nombre de décès, et de l’autre on divise par 2 la période d’isolement. Et ainsi de suite… Tenez, on nous assène que la rentrée scolaire s’est bien passée, tandis qu’on ferme chaque jour classes et écoles. Macron, notre magister entre tous, vient de taper sur les doigts de l’élève Olivier Véran - prié désormais de présenter hebdomadairement un bulletin de santé aux Français.

Jean Castex s’est vu coiffé d’un bonnet d’âne pour des prestations à l’oral jugées foireuses et timorées par l’Elysée.

La nomination de Castaner à la présidence du groupe La République en Marche à l’Assemblée Nationale relève d’une bourde politique. Vu son palmarès, nul doute que la démocratie s’est embarquée dans un sens interdit. Oh hisse, les gars !

 

Ca tourne pas rond

On croit rêver. Compter les buts, c’est tenter de jeter de la poudre aux yeux du peuple. C’est ce qu’a dû penser le gouvernement brésilien qui s’est déclaré solidaire de Neymar, dénonçant le racisme dont le joueur aurait été victime lors du match PSG/ / OM. Primo, rien n’est prouvé. Secundo, depuis quand le foot est-il affaire d’Etat ? Jair Bolsonaro, un bien triste sire d’ailleurs, n’a-t-il vraiment pas d’autres chats à fouetter ? Pas moins d’une soixantaine de syndicats et organisations viennent de déposer devant la Cour pénale internationale une plainte à son encontre pour crime contre l’humanité, au regard de sa gestion dans la lutte anti-covid. Le Brésil est avec l’Inde ou les USA parmi les pays les plus touchés par la pandémie. Apparemment, il y a un ballon qui ne tourne pas rond chez Bolsonaro.