Cet été, partez chez vous, découvrez le Château de Courban

C’est un besoin de changement de vie radical, un coup de tête, qui a offert sa renommée à la bâtisse du Château de Courban. Une histoire de famille, menée par Pierre Vandendriessche - qui l’a racheté en 1998 et entièrement redécoré - et de longues années de travail, en font désormais un lieu d’exception, au cœur du Châtillonnais. Alors, ce n’est ni un confinement, ni une crise sanitaire qui arrêteront Frédéric Vandendriessche – propriétaire et fils de Pierre - et son équipe : loin de là !

Le confinement n’a pas été de tout repos au Château de Courban. Si les portes de l’hôtel 4 étoiles et du restaurant (1 étoile au guide Michelin) ont fermé ; l’équipe n’a pas chômé. Guidée par Frédéric Vandendriessche et Takashi Kinoshita, chef étoilé, tous se sont démenés pour continuer de faire vivre l’établissement et imaginer la suite.

Soucieuse de se rendre utile, la brigade du restaurant s’est organisée pour cuisiner et distribuer des repas aux soignants des hôpitaux alentours. Puis, un Drive s’est organisé. Permettant ainsi aux locaux de découvrir, ou de retrouver, la signature du chef dans leurs assiettes, à travers un menu « bistrot » (39€), fort plébiscité. « Nous avions la capacité de cuisiner entre 200 et 300 repas par week-end, mais nous avions jusqu’à 600 demandes ! Malheureusement nous avons dû refuser des commandes » se souvient Takashi Kinoshita.

Depuis la réouverture du 25 juin dernier, le menu Bistrot s’est fait une place au sein du restaurant, un projet datant d’avant le confinement et dans un objectif bien précis : obtenir une seconde étoile ! « Nous devions consacrer une partie de l’établissement à la création d’un restaurant bistronomique et diminuer le nombre de couverts du gastronomique. L’idée c’est de proposer une alternative à nos clients qui séjournent plusieurs nuits, et d’accueillir davantage de locaux, qui eux ne restent pas dormir » explique Frédéric Vandendriessche. Ainsi le mobilier et la vaisselle avaient été commandés, une nouvelle cuisine d’envoi était prévue, tout comme les travaux d’agrandissement de l’orangerie. Mais l’équipe ne baisse pas les bras, et s’il va falloir attendre un peu avant de voir naître ce projet, Courban s’organise différemment. Ainsi le menu Bistrot est proposé du dimanche soir au vendredi soir, la table gastronomique quant à elle, officie désormais le samedi soir et le dimanche midi.

Côté hôtel, il y a également du changement. Trois nouvelles chambres sont en travaux dans une extension du Château et seront bientôt prêtes à accueillir de nombreux chanceux, de France et d’ailleurs … « Dès notre réouverture, nous étions complets pour la fin de la semaine et le week-end. A notre grande surprise, nous recevions des Belges et des Anglais » confie Frédéric Vanderndriessche.

Il faut dire que cette partie de la Côte-d’Or est aussi aux frontières de l’Aube et de la Marne. Courban est donc tout près de la Côte des Bars, vignobles de Champagne dont raffolent nos voisins étrangers. C’est qu’il y en a de jolies choses à découvrir de ce côté-ci de la Bourgogne ! On y visitera, à quelques kilomètres, l’abbaye du Val des Choues, le Château de Montigny, la maison familiale de Renoir, à Essoyes, ou encore l’Oenocentre Ampélopsis de Massingy, une immersion de la vigne au vin abritant plusieurs expositions sur le métier de vigneron. Et si l’on préfère se la couler douce à proximité de Courban, des vélos sont à disposition à l’hôtel. On fera alors une balade en plein cœur du nouveau - et onzième Parc national français - « Parc national des Forêts de Champagne et Bourgogne ». Balade, que l’on pourra clôturer par un excellent soin au SPA Nuxe de l’établissement ou quelques brasses dans la piscine …

Alors, convaincus ? Le Château de Courban c’est à 1 h 30 de Dijon, idéal pour un week-end ou un court séjour.

Elise Godart

www.chateaudecourban.com

03 80 93 78 69