Geoffroy Secula creuse le sillon des PME

Une tradition et une première : Geoffroy Secula a tenu sa cérémonie de vœux, première du nom en tant que président de la CPME 21, salle de Flore au palais des Ducs de Dijon. A trois mois des élections municipales et alors que les nuages persistent dans le ciel social, l’assistance était nombreuse pour ce qui s’annonçait comme un événement.

« Cultiver son territoire, faire germer les innovations, faire bourgeonner l’esprit d’équipe, faire éclore ses engagements pour enfin récolter la culture PME… » Le président de la CPME 21, Geoffroy Secula, a manié la métaphore agricole lors de la traditionnelle cérémonie des vœux du syndicat patronal. C’est ainsi que le patron de Bourgogne Recyclage, qui a pris les commandes de la CPME 21 en mars dernier, a creusé son sillon… lors de ses premiers voeux.

Devant une nombreuse assistance réunie salle de Flore à l’hôtel de ville de Dijon, il a précédemment planté le décor : « Le rôle de la CPME est d’accompagner la mise en place des bonnes ou mauvaises mesures (ndlr : du gouvernement) au sein des TPE-PME mais lorsque nous faisons le solde des + et des - dans nos entreprises en terme d’impôts, taxes et charges nouvelles, ces lignes ont encore augmenté en 2019. C’est le combat quotidien de la CPME et nous continuerons à nous battre sur ces sujets en 2020 en portant la voix de la libre entreprise pour pouvoir retrouver de la compétitivité, de la rentabilité afin de se développer, investir et embaucher ». 
Après être revenu sur 2019 – « une année satisfaisante sur le plan économique malgré de grosses difficultés liées aux mouvements des gilets jaunes » –, il a évoqué l’actualité sociale du moment : « Les différentes grèves à répétition bloquent l’économie et particulièrement les PME (…) subissant une perte de chiffre d’affaires, des retards de livraison ou des pénuries d’essence. Il est maintenant essentiel que l’activité économique puisse repartir normalement. J’appelle d’ailleurs de mes vœux à ce que l’ensemble des élus de la République, les responsables d’organisations syndicales et d’associations demandent à cesser ces mouvements ».

Le message n’est pas passé inaperçu puisque, parmi les (très nombreux) élus présents – les échéances municipales approchent à grands pas ! – figuraient pas moins de quatre parlementaires : le sénateur François Patriat, les députés Didier Martin, Rémy Delatte et Didier Paris.

Récoltes politiques

Sur le terrain local – pardon le champ local afin de rester dans un lexique agricole –, Geoffroy Secula s’est félicité de « l’étroite collaboration » avec son hôte du jour, le maire de Dijon et président de Dijon Métropole, François Rebsamen, « au service des TPE-PME de l’agglomération dijonnaise sur un territoire qui se porte bien en matière de création d’emplois, de taux de chômage, de tourisme, d’attractivité et donc d’implantations d’entreprises ». Non sans « saluer également les projets structurants de la métropole, comme la rénovation du musée des Beaux-Arts et la Cité internationale de la Gastronomie et du Vin qui doit contribuer à confier du travail à nos entreprises et accroître le rayonnement de notre territoire ».

Une déclaration qui a été dégustée, comme il se doit, par François Rebsamen, qui avait tenu quant à lui, précédemment, à « saluer un président simple, franc et tenace agissant, notamment, pour la promotion de l’alternance et le développement de la digitalisation ». Insistant sur les réalisations publiques mais aussi privées de 2019, tels le passage Bareuzai, le maire de Dijon fut beaucoup moins disert quant aux projets pour 2020… contingences électorales obligent. Peut-être pourra-t-il en dire plus lors du prochain dîner-débat de la CPME 21 dont il est l’invité d’honneur ? Car les récoltes économiques riment souvent avec les récoltes politiques !

Camille Gablo