Ravi Viswanathan, roi français du vin en Inde

Né à Pondichéry, ancien comptoir français du sud-est de l’Inde, Ravi Viswanathan, 57 ans, est arrivé enfant en France. Au gré des affectations de son père, professeur de lettres puis principal de collège, le jeune garçon vit au Sénégal, en Algérie, à Djibouti, en Martinique... Les postes en métropole changent aussi souvent : Sedan, Pontarlier, Dijon, Nevers, etc... Il entre en classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand à Paris et réussit le concours d’entrée à Polytechnique.

Diplômé, il débute sa carrière chez Indosuez en 1987, développe ses réseaux et crée, à partir de 1993, une banque suivie en 1999 d’une banque d’affaires. En 2012, avec son associé Luc Giraud, il crée un fonds d’investissement VisVires Capital, basé à Paris et Singapour, qui investit en Inde et dans les pays émergents, le luxe, les médias et le cinéma. Il entre en 2012 au capital de Grover Zampa, numéro deux du vin en Inde, lors de sa fusion avec Vallée de Vin. Un investissement supplémentaire récent lui permet d’acquérir la majorité du capital de la société avec des objectifs ambitieux : transformer Grover Zampa en une entreprise « lifestyle » multi- marques avec le vin au centre et des activités en périphérie incluant le tourisme, un spa à vin comme celui des Sources de Caudalie situé dans la région bordelaise, des boissons prêtes à boire comme Breezer, des alcools blancs comme le gin, de l’eau tonique et même des produits importés.

Grover Zampa est déjà le plus grand exportateur indien, expédiant ses produits dans 33 pays. Les ventes de Grover Zampa augmentent de 20 à 25% par an. « C’est un marché en forte croissance, explique Ravi Viswanathan. Il faut qu’on plante quasiment 25% de plus tous les ans ».

Il entend proposer des produits adaptés à la classe moyenne. « Il faut convertir le vin en style de vie, en donnant aux Indiens l’envie d’en boire pendant les repas et pas seulement en apéritif, et de faire passer sa consommation du restaurant à la maison ».

Grover Zampa a également ajouté à son portefeuille les vins du vignoble Four Seasons. Ce vignoble relativement nouveau (10-15 ans) produit des vins d’un style très différent de l’influence « française ». Le domaine récemment acheté est doté d’un établissement viticole de style «château» modernisé près de Pune, où la société prévoit de développer l’oenotourisme avec 25 suites pour les invités et des installations de loisirs complètes.

Autres acquisitions récentes, avec des actionnaires de Grover Zampa : le domaine Charosa, qui se concentrera sur les cépages de style « Nouveau-Monde » et la marque chic et branchée Myra, qui s’adressera à la jeune génération d’amoureux du vin.

Pour s’assurer de l’approvisionnement en raisins pour sa croissance future, Grover Zampa est en train d’acquérir 400 acres de terres, au-delà de Four Seasons et Charosa et de collaborer avec davantage d’agriculteurs pour ses cinq domaines vinicoles.

Des liens étroits avec la Bourgogne Franche-Comté

Résidant à Singapour avec sa famille, Ravi Viswanathan séjourne régulièrement dans le Haut- Doubs où il possède une maison.

Les liens avec la France et notre région se renforcent encore après que VisVires a acheté l’an dernier l’un des plus anciens vignobles de Bourgogne, le domaine du Château d’Etroyes à Mercurey, 70 hectares dont 50 de vignes à cheval sur les appellations Mercurey et Rully, avec quelques pépites comme le Clos des Corvées, L’Evêque et celui des Noiterons. En plus de développer ce domaine familial, Ravi Viswanathan entend importer le savoir-faire de Protheau vers l’Inde. Les produits importés porteront la marque La Réserve et deux vins exclusifs, un Pinot noir et un Chardonnay, seront bientôt exportés en Inde. L’expertise française – la légendaire famille Labruyère est également membre du conseil d’administration de l’entreprise – aidera à briser les barrières mondiales et à renforcer l’unité de la marque. « Au fil du temps, nous avons l’intention de regrouper tous nos investissements dans le vin en Inde et en France en une seule entité, qu’il faudra consolider », a indiqué M. Viswanathan.

Dans le cadre de ses projets ambitieux, Ravi Viswanathan a acheté trois pièces de vin lors de la dernière vente annuelle des Hospices de Beaune (deux pièces de Beaune Premier Cru Cuvée Guigone de Salins rouge et une de Meursault-Charmes premier cru). Les barils, actuellement stockés en France, ne seront embouteillés qu’en 2020 mais des précommandes en édition limitée seront ouvertes.