METROPOLIX

Pour améliorer les transports et l’attractivité, la Matrice dijonnaise s’ouvre aux start-up. Dans le cadre de la Smart City et de son programme OnDijon, la métropole a lancé le premier opus de ses Data Challenge. En ouvrant les données liées à la mobilité aux start-up, la collectivité entend améliorer les transports des habitants, mais pas seulement…

Faut-il sappeler Néo ou Morpheus pour comprendre les enjeux futuristes qui se jouent actuellement avec OnDijon ? Certes, nous sommes loin de lavenir dystopique et de la Matrice créée par des machines intelligentes qui ont fait, avec linterprétation il est vrai magistrale de Keanu Reeves, le succès de la trilogie Matrix mais la métropole a, depuis le lancement de la Smart City, un petit air de Métropolix ! Et nous sommes bien dans la réalité… et non dans la science-fiction !
Avec les partenaires privés du Groupement, à savoir Bouygues Energie Services, Citelum, Suez, Capgemini, ainsi que Keolis, Dijon métropole imagine le territoire du futur.
Après linauguration, le 11 avril dernier, du cerveau central le poste de pilotage où sinstallera prochainement Keolis, la métropole invente lavenir en gérant à distance lensemble des équipements urbains des 23 communes de lagglomération. Dans le même temps, elle met lOpen Data au centre de ce projet ambitieux, convaincue que la gestion des données est au cœur des nouvelles missions de service public des collectivités. LOpen Data étant, rappelons-le, une base de données ouvertes comprenant un ensemble dinformations accessibles aux usagers
Afin daccélérer l’émergence de solutions innovantes, elle a lancé la première édition dun programme dOpen Innovation, intitulé Data Challenge OnDijon #1. Son objectif : imaginer, concevoir et développer avec des start-up les services de demain qui seront bénéfiques à la fois au territoire mais aussi à lensemble des habitants. Une façon également pour Dijon métropole de devenir un véritable terrain dexpérimentation des services de demain qui, nen doutons pas, devraient être par la suite déployés à plus grande échelle

Ce premier volet du Data Challenge (peut-être que les prochains sintituleront Data Challenge Reloaded et Revolutions, en référence aux 2e et 3e opus de Matrix !), porte sur les enjeux urbains liés à la mobilité. La métropole en a listés trois : la dynamisation du centre-ville et de ses commerces grâce à loffre de mobilité, lamélioration de lexpérience de nos déplacements et une meilleure connaissance et une prédiction des flux.

Pas de pilules (rouges ou bleues)

Pour ce faire, elle a ouvert de mai à septembre une plateforme afin de recueillir les projets de start-up dans ces différents domaines. Une trentaine dentre elles ont candidaté en ligne et la métropole a retenu pour chaque enjeu le projet le plus pertinent. Comme vous pourrez le lire ci-dessous, ce sont les start-up Atsuké, MILE Positionning et Datategy, spécialisées respectivement dans la dématérialisation des tickets de transport, les contenus multimédias et les algorithmes prédictifs, qui ont été désignées comme lauréates. A partir de ce mois doctobre et jusquen mars, les solutions retenues font lobjet dune accélération (accompagnement et expérimentation) pour un retour dexpérience programmé en avril prochain (le hasard du calendrier faisant bien les choses ce retour se fera concomitamment avec le tournage de Matrix 4).

Après analyse et validation, de nouveaux services au plus proche des besoins des citoyens devraient ainsi voir le jour dans un temps là aussi record, à la vitesse des mégabits des données serions-nous susceptibles d’écrire. Et ce, grâce à lexpertise de la métropole, des grands groupes impliqués, qui apportent leurs expertises et mentoring (relation de soutien, d’échanges et de partage), ainsi que des partenaires technologiques facilitateurs. Citons, parmi ceux-ci, les Docks Numériques, basés à Dijon et engagés dans la French Tech, qui proposent « un accompagnement stratégique, technologique et financier personnalisé afin de mener à bien les projets d'innovations et de transformations des organisations ».

Tel est le scenario ainsi que les acteurs de ce Data Challenge OnDijon #1, premier du nom. Et, à la différence du film Matrix, pas besoin de pilules (rouges ou bleues, souvenez-vous) pour passer du quotidien virtuel à la réalité cachée par le système. La Matrice dijonnaise sera bientôt accessible à tous

Camille Gablo


Challenge 1 : Comment dynamiser le centre-ville grâce à loffre de mobilité ?

Lauréat : Atsuké

La société Atsuké est implantée sur Dijon et leader de la dématérialisation des tickets de transport et parking par SMS sur le marché suisse. Elle propose de récompenser les usagers des services et commerces du centre-ville à travers des tickets gratuits dématérialisés délivrés aux visiteurs. 

Challenge 2 : Comment améliorer l’expérience de nos déplacements sur la métropole ?

Lauréat : MILE Positionning

Cette start-up de la région lyonnaise propose denrichir les déplacements sur Dijon métropole par des contenus multimédias et des données dynamiques externes (privées ou Open data). 

Challenge 3 : Comment mieux connaître et prédire les flux de déplacements sur la métropole ?

Lauréat : Datategy

Cette start-up française spécialisée dans les algorithmes prédictifs propose daméliorer lalgorithme danalyse et de prédiction de flux grâce aux données et au terrain dexpérimentation disponible pour permettre loptimisation des déplacements sur lensemble de la métropole.