Le groupe CEN met en orbite la carte iDIABETE

Le groupe dijonnais CEN et le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ont lancé une carte numérique iDIABETE. Les premiers milliers de patients qui en feront la demande dans la région peuvent en bénéficier gratuitement…

Un petit pas pour la recherche, un grand pas pour les patients ! Cette formule, chère à Neil Armstrong, aurait pu accompagner le lancement de la carte iDIABETE développée par le groupe CEN et soutenu financièrement par le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Une nouveauté numérique grâce à laquelle les professionnels de santé peuvent consulter, en quelques clics seulement, la carte diabétique du patient. Autrement dit le type de diabète, les traitements, les complications possibles, les allergies… Et tout cela grâce à un simple smartphone, un QR code et une application téléchargeable sur Android et IOS. D’une simplicité qui semble aujourd’hui confondante – il ne s’agissait pas de décrocher la lune ! – mais encore fallait-il y penser.

A l’origine, l’association des diabétiques de Bourgogne Franche-Comté – et son ancien président Robert Yvray – s’interrogent sur la façon de remplacer la carte en carton datant d’un autre siècle. Elle se tourne alors vers l’entreprise dijonnaise CEN Connect rayonnant dans l’i-Santé. Au terme d’un an de travail des plus « collaboratifs », avec les urgentistes, les diabétologues, le CHU de Dijon et Besançon et l’ARS (Agence régionale de la Santé), la société dijonnaise implantée sur Mazen-Sully réalise la carte i-DIABETE.

150 000 diabétiques dans la région

Séduite par le projet présenté par le président du groupe CEN, François-André Allaert, la présidente du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, décide alors de financer cette nouvelle « carte d’identité du diabète » pour les premiers milliers d’utilisateurs. Un financement de 100 000 euros est ainsi arrêté afin que celle-ci soit gratuite lors de la phase de lancement. Ensuite, l’abonnement devrait rester modique, compris entre 7 et 8 euros par an.

En cas d’urgence, et notamment lorsque le patient est inconscient, l’importance de cette carte numérique s’avère primordiale. Mais elle l’est aussi au quotidien, puisque, selon l’association des patients, beaucoup se souviennent difficilement des traitements qu’ils prennent, les noms des médicaments, et notamment génériques, étant très souvent d’une incroyable complexité.

Cette avancée « tactile, facile et utile » va permettre à la fois de sauver des vies mais aussi de faciliter la vie des usagers, dont les premiers, qui ont été testés, affichent d’ores et déjà une très grande satisfaction.

Cette carte est, pour l’instant, seulement dédiée à la Bourgogne Franche-Comté, véritable pionnière en la matière, qui compte 150 000 personnes atteintes de diabète. Leur nombre dépassant les 3,5 millions au niveau national, elle devrait rapidement faire des émules hors de nos frontières… voire, qui sait, s’étendre à la Terre entière. Neil Armstrong aurait apprécié !

Camille Gablo

Les patients peuvent se procurer gratuitement la carte iDIABETE en allant sur www.idiabete.fr. Ils peuvent aussi se tourner vers l’association des patients diabétiques de Bourgogne Franche-Comté ou se renseigner auprès des médecins et des pharmaciens participant à l’opération.