XXII ! Les Romains !

 

Depuis 2012, le MuséoParc Alésia fait revivre une des batailles les plus célèbres de nos ancêtres les Gaulois. La nouvelle saison est lancée.

 

« Alésia, c’est la rencontre entre deux génies, Vercingétorix et César ». C’est ainsi la vision de François Sauvadet. Selon le président du Conseil départemental de la Côte-d’Or, « On ne célèbre pas une défaite, mais plutôt l’émergence d’une nouvelle civilisation qui nous marque encore aujourd’hui, la civilisation gallo-romaine ». Cette année, le MuséoParc Alésia fête son sixième anniversaire. Pour son président, Marc Frot, « 2017 a été une année de transition, avec une petite déception au niveau du nombre de visiteurs, même si c’est dû en partie à la chute des groupes scolaires ». L’occasion pour toute l’équipe de se remettre en question et de travailler sur une toute nouvelle programmation. « Avec le MuséoParc Alésia, nous avons le désir de proposer un espace culturel au monde rural », confie Michel Rouger, directeur du MuséoParc, bien conscient de la difficulté de faire venir les touristes en dehors de la capitale des Ducs de Bourgogne.

 

Trois grandes nouveautés

Tout est fait pour pouvoir passer la journée sur le site. Des visites guidées aux ateliers, en passant par les expositions temporaires, sans oublier la possibilité de se restaurer sur place, « nous avons souhaité travailler sur le capital sympathie et faire en sorte que les visiteurs se l’approprient », confie le président du MuséoParc Alésia. Côté programmation, trois grandes nouveautés cette année. En partenariat avec le Musée Buffon à Montbard et avec un an de retard sur le calendrier chinois, le coq s’exposera comme symbole non-officiel de la France et image emblématique des Gaulois. Du 7 juillet au 2 septembre, Le MuséoParc organise ses Estivales pour faire découvrir Alésia à travers des activités ludiques et conviviales. Enfin, Le MuséoParc lance son MuséoFab pour initier et former les visiteurs aux techniques artisanales antiques.

 

Antonin Tabard