Chenôve : la Poissonnerie boulonnaise officiellement à quai

Quand les marins-pêcheurs inaugurent un bateau qui s'élance en mer, il est de tradition de casser une bouteille de champagne sur la coque de l'embarcation. Fabrice Routhier, lui, a décidé de faire autrement. Le champagne, il l'a versé dans des coupes pour le plus grand bonheur des nombreuses personnes invitées à l'inauguration officielle de La poissonnerie boulonnaise à Chenôve.

 

Emotion et fierté, c'est ce que Fabrice Routhier a ressenti ce soir-là. Emotion d'abord à l'heure du discours officiel. Comme quoi il est peut-être parfois plus facile d'affronter une grosse tempête en pleine mer qu'un parterre de personnalités. Même si elles affichent un sourire sympathique...

Fierté ensuite. Fierté du travail accompli. Fierté aussi de l'équipe qui l'entoure qui a beaucoup donné pour permettre l'arrimage à Chenôve de ce beau bateau dont il a fait visiter les 450 m2 du pont à la soute.

Le métier de Fabrice Routhier, c’est d'abord une passion. Une formidable passion qui l'a envahi dès l’âge de 13 ans à Boulogne-sur-Mer, une ville du Pas-de-Calais, sur la côte d’Opale, qui occupe une position clé sur le marché international de la pêche et des produits de la mer. Son père, propriétaire d’une flotille, ne voulait pas voir ses enfants affronter chaque jour les dangers de la mer. Pour autant, il ne s'est pas éloigné de la pêche... 

A un âge où on est en principe sur les bancs du collège, il a choisi d’autres bancs, ceux des marchés qu'il va occuper avec son frère mareyeur. Un véritable apprentissage du métier qui le conduira un peu plus tard à « La Marée boulonnaise », une des entreprises phares de la région. Une entreprise qu'il quittera en octobre 2015 pour « débarquer » sur la zone d’activités d’Ahuy où il rachète le magasin « Mer et fines gueules » qu'il débaptise au profit de « La poissonnerie boulonnaise ». 

Un peu plus tard, il va jeter ses filets sous le marché des Halles. Il aurait pu s’arrêter là et profiter des eaux calmes de cette belle Métropole qui va bientôt se doter d’une cité internationale de la Gastronomie et du vin. Et bien non. L’esprit d’entreprise a pris le dessus et il a repris la mer pour trouver une nouvelle terre d’accueil. Et grâce à un homme qui connaît bien le mot entreprise, Xavier Delatte, il a pu se poser à Chenôve.

A Chenôve, son équipage a la chance d’évoluer sur une surface de 450 m² qui permet de disposer d’une partie administrative et d’un espace magasin avec un étal de 30 mètres de long destiné à la vente au détail pour les particuliers. Les professionnels de la restauration disposeront d’un accès de vente séparé, et un laboratoire traiteur de 250 m² a été créé pour la fabrication de plats « maison » pour la clientèle bien sûr mais qui s’exporteront, Fabrice Routhier l’espère,dans tout l’Est de la France. 

Et Chenôve, comme le magasin d'Ahuy et le banc sur le marché, bénéficiera bien sûr de la livraison directe de Boulogne-sur-Mer. « C’est ça notre force » souligne le capitaine. « Nous travaillons directement avec les petits bateaux de Boulogne-sur-Mer. Nous n’avons aucun intermédiaire . « La poissonnerie boulonnaise » profite donc de la logistique de « La Marée boulonnaise » et ce qui part le matin de Boulogne-sur-Mer est le jour même dans les magasins et cela quasiment tous les jours de la semaine.

Jeanne VERNAY