Carnot et Saint-Bé au top !

Les candidats du bac 2017 sont eux aussi… En Marche ! Le Figaro vient de rendre public le classement des établissements en France avec leur taux de réussite au bac de l’an dernier. Une fois encore, en Côte-d’Or, les lycées Carnot et Saint-Bénigne arrivent en tête avec 98% des élèves reçus en juillet 2016. Pour la prochaine session, les deux établissements présentent respectivement 332 élèves et 278, toutes filières confondues. « Quelles sont les clefs d’une réussite qui se vérifie d’année en année ?» C’est La Question que Dijon L’Hebdo a posée à ceux qui les dirigent, Pierre Laffitte pour Saint-B et Michel Gey pour Carnot.

Pierre Laffitte : « Toute notre équipe d’enseignants accompagne nos élèves et s’efforce de les faire réussir au bac avec une farouche volonté. Le jour des résultats, les professeurs sont là pour donner des conseils aux candidats qui ont à passer l’oral de rattrapage. Dans la foulée, on les prend en mains pour une préparation intensive. On parvient ainsi à maintenir tous les ans ce taux de réussite. Mais il y a la manière de préparer au bac, de sorte qu’après ce diplôme en poche, ils affichent la volonté de continuer à être les meilleurs possibles. Quand on analyse les choses, on s’aperçoit que les « bons » et les très bons élèves – environ 15% – apprécient l’accompagnement qualitatif qu’ils trouvent chez nous. Ils le ressentent comme un « confort de vie » pour reprendre leurs propres termes. Reste que nous boostons au maximum et tout au long de l’année ceux qui sont soit en difficultés, soit peu motivés. Nous avons l’habitude de dire : « Ne pas avoir le bac, c’est un handicap pour la vie ». L’autre avantage ? Accompagner un jeune en difficulté et, dès la classe de seconde, pouvoir lui offrir– grâce à la large palette de nos filières – une orientation vers des bacs professionnels par exemple ».

Michel Gey : « A Carnot, nous avons une combinaison « gagnante » : de bons professeurs et de bons élèves ! La qualité d’accompagnement et d’encadrement de l’équipe pédagogique fait que le courant passe avec les lycéens. Dès que l’un d’eux se trouve en difficulté, le degré de vigilance, qui est le nôtre, fait que nous sommes alertés et que nous intervenons … Cet état d’esprit nous a conduit cette année à mener à bien le projet Télémaque, une chaîne de coaching qui repère les élèves nécessitant une aide, mais en les valorisant. Comment fonctionne ce double soutien à la fois technologique et psychologique ? Les 6es sont encadrés par des 3es, les 3es par des ES, et les ES par les prépas HEC. D’autre part, nous développons nos actions sur l’International - déplacements en Chine, à Prague. C’est stimulant... A la rentrée – et à titre expérimental – nous lançons au lycée une section « orientale » qui cible l’enseignement de mathématiques en arabe par un professeur. D’où ce double avantage : acquérir une culture scientifique en langue arabe. Ce type d’initiative fortifie le désir d’excellence de nos lycéens. Une anecdote qui montre bien notre rapidité d’intervention: l’an dernier, les élèves inscrits en bac Musique sont venus me voir à la fin avril. Ils estimaient devoir améliorer leur anglais. J’ai débloqué des heures supplémentaires. Et tous ont eu le bac ! »

Propos recueillis par Marie-France Poirier

COMBIEN DE FILIERES ?

GROUPE SAINT-BENIGNE

Baccalauréat général

ES série économique et sociale

L série littéraire

S série scientifique

Baccalauréat technologique

STHR Sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration

STMG sciences et technologies du management et de la gestion

Baccalauréat Pro : commerce, gestion administration, cuisine et services de restauration

 

LYCEE CARNOT

Baccalauréat général

Bac général ES série économique et sociale

Bac général L série littéraire

Bac général S série scientifique

Baccalauréat technologique

Techniques de la musique et de la danse