Jean-Patrice Meurdra du tac au tac

Jean-Patrice Meurdra, PDG des Pompes Funèbres Meurdra, votre autoportrait en trois mots ?
Soupe au lait, patient et passionné.

Les meilleures moments de votre vie en trois dates ?
1966. Ma naissance.
1971. La naissance de ma sœur.
2006. La naissance de ma nièce.

Quel est le rêve que vous n'avez pas encore réalisé ?
Rencontrer le pape.

Dans quel siècle auriez-vous aimé vivre ?
Fin XVIIIe, début XIXe.

Si vous aviez été un personnage historique ?
Richelieu, De Gaulle... et j'ajouterai Simone Veil.

Si vous aviez fait un autre métier ?
Contrôleur aérien.

Ce que vous avez réussi de mieux dans votre vie ?
La pérennité de l'entreprise, c'est ma fierté.

Ce que vous avez fait de moins raisonnable dans votre vie ?
La fac de droit. J'y ai bien vécu...

Qu'est-ce que vous n'aimez pas que l'on dise de vous ?
Que je ne fais pas attention aux autres, que je manque d'humanité.

Dernière colère ?
Ma dernière partie de golf. Mon swing était détestable.

Votre gros mot favori ?
Et merde ! (cher à Cambronne)

Le meilleur moyen de se fâcher avec vous ?
Me faire manger des châtaignes.

Vos modèles en politique ?
Richelieu, De Gaulle... Ca suffira.

Votre meilleur souvenir à la tête de l'entreprise ?
Indéniablement, la création de la chambre funéraire en 2007.

Et le plus mauvais ?
La mort de mon père. Il a fallu organiser son enterrement.

Le vrai repos pour vous, c'est quoi ?
La mort.

Votre couleur préférée ?
Le bleu.

Aimeriez-vous enterrer un grand de ce monde ? Si oui, lequel ?
Le plus petit d'entre tous est le plus grand. C'est ma fierté de tous les enterrer.

Quel est le meilleur moment de la journée ?
Le repas de midi.

Un objet dont vous ne pouvez pas vous passer ?
Ma chevalière.

Plutôt rouge ou blanc ?
Les deux. Et le bourgogne avant le bordeaux.

Votre rouge préféré ?
Le chambolle-musigny.

Votre blanc préféré ?
Le corton-charlemagne.

L'endroit que vous préférez à Dijon... ?
Le sommet de la tour Philippe le Bon pour la vue que l'on a de Dijon.

Vos bonnes adresses à Dijon ?
Le Pré aux Clercs, la Brasserie des Beaux-Arts, le Central Grill pour ses rognons en casserole...

Propos recueillis par Jean-Louis PIERRE