Routine… Ennemie du couple…

« Marié depuis 10 ans, j’ai l’impression que notre vie sexuelle est entrée dans une phase de routine…, elle m’aime, donc, c’est pour la vie, je suis accepté comme je suis, pas la peine de lui dire des mots d’amour, de garder la ligne… Et c’est bizarre, elle n’a plus de désir, et son plaisir je n’en parle même pas ! »

Penser qu’une relation harmonieuse est un acquis, ce n’est jamais vrai, c’est une remise en question de tous les jours. Le couple s’entretient par les mots, les gestes, l’attention à l’autre, les activités partagées, les échanges amoureux… Ne jamais imaginer que l’amour, le désir, le plaisir, ne doivent pas changer. Dans une relation de longue durée, tout évolue, rien ne peut rester figé parce que vivre, c’est changer.

Un élément à accepter dans la sexualité, c’est le décalage des désirs. En effet, il est rare qu’à deux, l’élan sexuel soit simultané. Il l’est en général au début de la liaison amoureuse parce que les deux amoureux se trouvent dans le désir continu, mais au fil du temps, ce dernier s’installe à sa manière, en fonction du caractère de chacun, et là une différence voit le jour. L’un peut être du matin et l’autre du soir, l’un aimerait faire l’amour tous les jours et l’autre une fois par semaine. Pour éviter la routine il faut savoir mettre son couple au rang des priorités, de donner du temps à l’amour, de toujours se préparer pour l’autre, d’exprimer ce que l’on aime chez lui, de ne jamais croire que l’on a fait le tour, l’amour est infini, sans limites. Aimer est un assortiment de passés, de futures. Savoir faire du temps qui passe un allié de l’amour.

Pour la sexualité il faut comprendre qu’avec le temps on peut encore et toujours découvrir l’autre. On ne connaît jamais complètement ni ses désirs, ni ses rêves, ni ses pensées. Savoir oser demander à l’autre ce qui lui plait, ce qu’il préfère. Ne jamais croire que, sexuellement, il faut faire ceci ou cela. Il n’y a pas de normes, seulement le respect des désirs et des limites de l’autre. Il faut cultiver le désir, il n’est pas donné une fois pour toutes. Insuffler de l’énergie dans sa vie sexuelle en respectant toujours l’autre même si on ne le comprend pas entièrement. Apprendre à vivre la sexualité comme une fête joyeuse. On peut se sentir fatigué avant une fête, puis une fois dans l’ambiance, cette fatigue s’estompe comme par magie. Les fêtes peuvent être de toute nature, parfois très tranquilles.

Il est essentiel de parler ensemble, à la fois de ses désirs et de la réaction que l’on a face au désir, ou au non-désir de l’autre. C’est un art de réussir à concilier deux élans, et même quand un équilibre semble trouvé, il sera forcément remis en cause à certains moments de la vie.
Dr Dany Jawhari
Médecin sexologue à Dijon
Secrétaire Général Adjoint de la Société Francophone de Médecine Sexuelle