La Générale de Santé a présenté son dossier médical

Ce n'est plus l'Arlésienne. Générale de Santé a confirmé la réalisation de l’Hôpital privé Dijon Bourgogne. Le Groupe, qui a retenu le projet architectural du cabinet AIA, déposera courant février un permis de construire en vue d’édifier ce nouvel établissement hospitalier.
Issu du regroupement sur le même site des activités des cliniques de Sainte-Marthe, Fontaine-lès-Dijon et Chenôve, l’Hôpital privé Dijon Bourgogne veut s'imposer comme un maillon structurant de la nouvelle offre de soins sur le territoire dijonnais.
Le programme de réalisation de l’Hôpital privé Dijon Bourgogne est mené en étroite collaboration avec la Société d’Economie Mixte d’Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise (SEMAAD), qui a toujours soutenu activement ce projet, notamment en juillet 2013, avec l’acquisition du terrain du Parc Valmy (Dijon) par Générale de Santé. La SEMAAD prévoit également l’aménagement des accès au plateau Valmy, comme l'a souligné son directeur général, Thierry Coursin, lors du point presse organisé tout récemment dans les locaux de la clinique Sainte-Marthe.
« L’hôpital privé Dijon Bourgogne concrétise la pérennité de notre présence dans cette région importante pour le Groupe. Il répondra à l’évolution des pratiques médicales, notamment le développement des activités ambulatoires » a précisé Filippo Monteleone, Directeur général délégué de Générale de Santé.
L’Hôpital privé Dijon Bourgogne répondra de façon optimale, au développement accéléré de la chirurgie ambulatoire et aux nouveaux protocoles de récupération rapide des patients, qui diminuent sensiblement les durées d’hospitalisation. Il sera ainsi adapté aux nouvelles formes de prises en charge hospitalières.
Cet objectif, directement lié au projet d’établissement, s’inscrit dans les orientations de l’Agence régionale de Santé (ARS) en faveur du développement de l’ambulatoire.
Il répond également à l’engagement de Générale de Santé sur ce sujet majeur qu’est l’essor de la chirurgie ambulatoire et son incidence sur la structuration de l’offre de soins en France.
Le nouvel Hôpital offrira sur 20 000m2 de surface, une capacité d’accueil de 288 lits et places. Destiné à accueillir près de 43 000 patients par an, il propose une offre de soins reposant sur un projet médical ambitieux, comprenant toutes les spécialités des trois cliniques actuelles et s’articule autour de pôles d’excellence : cardiovasculaire, orthopédie, maternité (niveau 2B), ophtalmologie, prise en charge de l’obésité, urgences et SOS mains.
L’établissement sera également doté d’un plateau technique de dernière génération, comprenant 21 salles d’opérations, 6 salles d’accouchements et une salle de réanimation pour les nouveaux nés. Ces moyens seront complétés par une importante structure en imagerie médicales (dont radiologie, scanner, IRM).
A proximité de l’établissement, sur le même terrain, sera édifiée une Maison médicale abritant des cabinets de consultation.
L’Hôpital privé Dijon Bourgogne répondra aux besoins de santé d’un bassin de vie de plus de 350 000 personnes.