En toute liberté avec Claude Mennella

Votre autoportrait en trois mots ?
Consensuel, tolérant, disponible.

Les meilleurs moments de votre vie en trois dates ?
1972, Je rencontre Chantal, à Chalon-sur-Saône. Je l'épouse en 1974.
Elle me donnera trois filles, Aurore, Anne-Claire et Alice.
1984. Je pars, avec toute la famille, pour un séjour professionnel de
4 ans sur l'île de la Réunion.
2002. Je reviens sur mes terres pour occuper les fonctions de délégué régional Gaz de France en Bourgogne, à Dijon.

Trois mots pour définir votre métier de délégué régional GDF Suez en Bourgogne ?
Expertise, charisme et convivialité.

Si on vous dit, "ça sent le gaz", comment réagissez-vous ?
Je dégaine mon Blackberry et je contacte immédiatement le numéro vert de l'urgence gaz.

Si vous aviez été contraint de faire un autre métier ?
M'occuper d'une belle maison d'hôtes.

Le métier dont vous rêviez enfant ?
Footballeur professionnel ou journaliste sportif. Une fois la retraite venue, j'entends bien faire des piges pour le Journal de Saône-et-Loire.

Quel poster aviez-vous dans votre chambre d'adolescent ?
L'affiche du film "Rio Bravo" avec John Wayne, Dean Martin, Ricky Nelson, Walter Brennan et Angie Dickinson. Ce film, je l'ai tellement vu, que je le connais par coeur.

Amateur de western ?
Oui, mais plus largement du film américain des années 50/60.

Vous allez souvent au cinéma ?
Dès l'âge de 5 ans, mon père nous imposait deux séances par semaine. A
l'époque nous vivions à Bône, en Algérie. Aujourd'hui, la passion est
intacte mais je suis plutôt devant le petit écran. Je vais quand même
3 à 4 fois par mois au cinéma.

Un objet que vous n'arrivez pas à jeter ?
Un livre de BD de science fiction.

Vous aimez la lecture ?
Oui. Surtout les livres qui ont une connotation historique et les
thrillers. Une de mes filles, qui est dans l'édition, me fait souvent passer
des "épreuves non corrigées". C'est comme ça que j'ai lu "Puzzle" de
Patrick Thilliez avant sa sortie officielle.

Qu'est ce qui ne vous fait pas rire du tout ?
Le Petit journal de Yann Barthès sur Canal +.

Comment occupez-vous vos week-ends ?
Le sport occupe une place importante. Vendredi soir, samedi soir et dimanche, après le traditionnel et incontournable déjeuner familial, je suis spectateur d'une rencontre sportive : football, rugby, basket.

Supporter de l'Elan Chalon ou de la JDA ?
Je suis ami d'enfance de Dominique Juillot, président de Chalon-sur-Saône, et
j'adore Michel Renault. Le résultat du match qui s'est joué samedi 9 novembre à Chalon a été pour moi une vraie déchirure.

Une valeur à défendre ?
L'honnêteté au quotidien.

Si vous aviez été un personnage historique ?
Le général Lafayette pendant la guerre d'indépendance.

Quelles sont vos bonnes adresses à Dijon ?
J'en ai trop et je ne veux pas faire de préférence. Ils se reconnaîtront.

L'endroit que vous préférez à Dijon ?
Le Stade Gaston-Gérard pour voir évoluer le DFCO.

Y a-t-il des destinations qui vous font rêver ?
J'aimerais visiter l'Australie. Les pays anglo-saxons m'ont toujours attiré.

Qu'est-ce que vous trouvez de bien dans Dijon l'Hebdo ?
L'innovation et la créativité qui sortent des sentiers battus.